Allah (Dieu) a favorisé certains d’entre vous, plus que d’autres, dans la répartition de ses dons. Que ceux qui ont été favorisés ne reversent pas ce qui leur a été accordé à leurs esclaves, au point que ceux-ci deviennent leurs égaux. C’est aussi ce qui va expliquer que les derniers pays de la planète, contraints par les Nations-Unies à abolir l’esclavage des africains subsahariens sont les pays arabes, comme l’Arabie Saoudite en 1962, 1965 l’ile du Sultanat Zanzibar sous contrôle du sultanat d’Oman, où une révolte des noirs, un conflit racial conduit par un certain Nyerere va conduire au massacre de 17.000 arabes pour arriver à l’indépendance de l’île et l’union avec le Tanganyika, pour former l’actuelle Tanzanie le 26 Avril 1964 ; la Mauritanie va abolir l’esclavage des noirs en 1982, mais va continuer dans les faits à le pratiquer. Au Soudan, l’Unicef dénombre encore 16.000 esclaves noirs en l’an 2000. Ce n’est pas parce que l’Afrique est devenue le terrain de conquête du christianisme avec ses nombreuses églises réveillées et des adeptes qui se comptent par des dizaines de millions que la Bible changera sa division raciale qui fait des Africains le peuple maudit de Noé.
Lire le contenu