On entend souvent les Africains dire qu'on doit être souverain, ne dépendre ni des Etats-Unis, ni de la Russie ou de la Chine. Ce qu'ils ne savent pas est que dans les relations internationales, nous ne sommes pas au supermarché. Si Israël est dans le camp de l'Occident, ce dernier le soutiendra même s'il tue 15.000 enfants. Parce que ce qui compte c'est le choix de camp. En ce moment, c'est le monde entier coalisé contre le camp de l'Occident, pour espérer mettre fin à 5 siècles de misère, de tortures, d'humiliation, d'esclavage, de colonisation, sauf certains pays africains qui croient encore vivre dans un monde libre, où ils se croient libres de faire leurs choix, pour l'une ou l'autre des puissances. Ce que j'appelle, la politique du supermarché. Sauf que les choses ne marchent pas comme ça. Kadhafi le pensait et le jour où l'Occident a voulu sa mort, les autres (la Chine et la Russie) se sont juste abstenus au Conseil de Sécurité. Pourquoi sauver quelqu'un qui voulait jouer au malin ? Si Assad de Syrie n'avait pas choisi son camp à temps, il ne serait plus en vie aujourd'hui.
Lire le contenu