Dans cette publication, qui lui vaudra d’être nommé Ministre des Colonies à Paris à partir de 1942, il détaille sa vision scientifique de la colonisation. Il écrit : « La mise en valeur des colonies pose des problèmes généraux et techniques d'une ampleur telle que pour les embrasser et les résoudre, il ne faut plus seulement s'abandonner aux solutions inspirées des circonstances, se livrer au génie de l'improvisation, aux initiatives trop libres de l'empirisme. La colonisation devient affaire de méthode, de calcul, de prévision, et pour tout dire, de science. » En août 1936, par l'arrêté n° 1945/E5, le Lieutenant-Gouverneur Brévié crée l'IFAN (Institut français d'Afrique noire). Le premier Directeur, appelé « secrétaire général » est monsieur Théodore Monod. L’objectif de l’IFAN est de : « mettre en œuvre une « étude scientifique » de l'Afrique noire en général, et de l'AOF en particulier ».
Lire le contenu