ALORS QU'ILS SE SUCRENT SUR NOTRE DOS ET AVEC LEURS MONTAGNES DE DETTES, ILS CONTINUENT DE NOUS APPELER : PAYS TRÈS PAUVRES TRÈS ENDETTES. que j'appellerai, PAYS TRÈS BÊTES, TRÈS DIVISES. En ce moment, les succursales des banques britanniques et françaises qui opèrent sur le continent africain, sont en train de collecter les épargnes du continent qui sont ensuite injectées dans les économies de ces 2 pays, au détriment des entreprises locales. L'Afrique ne peut pas autoriser des banques qui jouent contre elle à exercer des opérations dites de DÉTAILS sur son territoire. Et là encore, c'est la Chine et la Russie qui nous suggèrent la réponse. Toutes les grandes banques occidentales sont présentes en Chine, mais à ce jour, malgré les accords pour l'entrée de la Chine dans l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), aucune d'elle ne peut effectuer les opérations de détail avec les entreprises et particuliers chinois. Ainsi, ce sont les banques publiques chinoises qui récoltent les épargnes des chinois qui sont à coup sûr injectées dans l'économie du pays. Car, la guerre économique qui se joue entre les Nations peut se cacher dans des opérations à première vue anodines, mais qui sont déterminantes pour gagner et faire triompher ses propres entreprises dans la guerre sans merci du marché international. Pour y parvenir, certains pays francophones d'Afrique doivent encore résoudre le problème de la monnaie. Je vois déjà certains crier "à bas le Franc CFA". ou bien "boycottons les produits français". C'est le slogan des naïfs qui croient réaliser la révolution derrière leur écran d'ordinateur ou en descendant dans la rue quelque part en Afrique ou à Paris, Londres ou Washington. Ces gens ne comprendront jamais que notre liberté surtout économique doit encore s'arracher à la sueur de notre travail acharné et comme nous n'avons pas beaucoup d'options, à partir de la plantation en remplaçant systématiquement ce que les prédateurs nous ont imposé comme cultures dites de rente, à récole annuelle, comme café, cacao, et pour lesquelles nous n'avons qu'eux comme uniques acheteurs. il faut les remplacer par les céréales à récolter tous les trois mois et que nous-mêmes nous consommons. En plus de posséder nos propres mines, de les extraire nous-mêmes et pour cela, nous avons besoin au préalable d'un nouveau type de partenariat qui à mes yeux ne peut venir que de Russie et de Chine. Nous ne pourrons jamais y arriver seuls comme certains naïfs le disent, car la France n'a aucune intension de nous laisser tranquille tenter autre chose sans elle, parce que c'est sur nous qu'elle se sucre. Le Royaume Uni fait semblant de nous laisser libre, mais lui aussi se sucre sur nous. Il faut pour cela nous rapprocher des nouveaux alliés puissants avant de déclencher la moindre controverse pour notre souveraineté.
Lire le contenu