Quelqu'un n'a-t-il pas le numéro de texto du Mozart de l'économie Bruno Le Maire, ministre français de l'économie qui avait promis à Poutine en mars 2022, la destruction de l'économie russe et la mise à mort de la finance du pays. 3 300 milliards de roubles de bénéfices record des banques russes en une seule année, 2023, soit 35 milliards de dollars de profit. C'est du jamais vu en Russie. Je me rappelle, lorsque le petit Mozart de l'économie française Alassane Ouattara emboitait le pas à son patron Le Maire pour se moquer des dirigeants maliens d'avoir fait le mauvais choix stratégique de s'allier avec la Russie, un pays avec l'économie égale à celle de l'Espagne. Ouattara n'est peut-être pas au courant du fait que même à l'époque, son patron, la France avait une dette publique de 3.000 milliards de dette en 2022, passées à 3 300 milliards de dollars de dettes publiques en 2023. Alors que la Russie avec 46 milliards de dollars de dettes publiques en 2022, devenues 34 milliards de dollars en 2023 est 1000 fois moins endettée que les États-Unis et 100 fois moins endettée que la France. Il est par conséquent plus facile pour la Russie de trouver l'argent pour aider le Mali ou le Burkina, que la France qui ne peut que dette la Côte d'Ivoire et la spolier. Pour information, la Russie sous sanctions de 40 pays de l'occident a eu en 2023,un taux de croissance de 3,,6% alors que la France, sans embargo, n'a qu'un 'taux de croissance de 0,9%.
Lire le contenu