L'amiral Samuel Paparo, doit prendre ses fonctions à la Us Navy. Mais avant, il fait une exposition où pour ne pas être accusé ensuite d'être lui à l'origine d'une telle débâcle, il tient à rappeler que la marine Chine a pris le large il y a bien longtemps. Dans un document de 67 pages, il détaillé l'aveuglement des États-Unis face à la Chine qu'il vaut mieux considérer comme alliée et on plus comme ennemie à freiner ou à combattre. Le pire selon Paparo dans ce graphique, n'est pas que la Chine a déjà dépassé les États-Unis, mais qu'elle est sur une dynamique de croissance exponentielle, là où les États-Unis, faute d'argent sont déclinants en équipements militaires. Ce que l'amiral ne dit pas, est que contrairement aux États-Unis, c'est l'armée Chinoise qui fabrique ses propres bateaux de guerre sur ses chantiers navals sous le contrôle 109% de l'armée populaire de libération de la Chine. Ce qui lui donne un avantage inouï en recherches et développement pour combler son retard par rapport à tout concurrent international, mais surtout à le dépasser ensuite.
Lire le contenu