Peut-on combattre la Chine et la Russie au Mali, au Burkina et au Niger et venir à Pékin chanter qu'on adore la Chine ? Peut-on passer tout le temps à dénigrer la Chine et les chinois en Afrique, en en même temps mettre le tapis rouge à Paris pour attendre des millions de touristes chinois qui font vivre des hôtels de luxe et les magasins comme Printemps, Gallérie la Fayette ? Depuis le Codiv-19, la Chine a profité de l'Occasion pour mettre de l'ordre dans cette relation à sens unique où seule la France tirait profit. Désormais, la Chine attend de compter le nombre de touristes français en Chine avant de concéder le même nombre de chinois pour aller en France. Elle a même décrété pour tous les pays européens où les Chinois allaient dépenser les milliards de dollars chaque année, l'entrée en Chine sans visa et un séjour de 15 jours. Histoire de compter les touristes européens qui vont aussi dépenser dans les hôtels en Chine. D'ici là, la Chine a décidé de dérouter ses touristes pour aider les pays voisins plus pauvres. Par exemple à partir du 1er mars 2024, la Chine enverra en Thaïlande 8 millions de touristes, pour vitaliser l'économie de ce pays. Mieux pour ne pas se retrouver avec les pauvres à ses frontières comme les Etats-Unis avec le Mexique et les pays d'Amérique du Sud, depuis le 1er janvier 2024, il n'y a plus de visa entre la Chine et la Thaïlande. La Chine ne craint aucun afflux des pauvres de Thaïlande, puisqu'en amont, elle lui envoie 8 millions de touristes pour l'année 2024.
Lire le contenu