Il n’y a pas de raison à croire que les occidentaux sont sincèrement convaincus que Jesus peut sauver, qu’ils viennent gentiment partager le secret avec les asiatiques. Ça ne tient pas debout, ça ne colle pas, les connaissant et connaissant le degré de perversité des occidentaux qui ne veulent rien partager sur la terre avec les autres peuples. Question : que s’est-il donc passé pour qu’en Afrique ce soit les intellectuels à croire à cette fable plus que les intellectuels japonais ? Plus que les analphabètes africains ? En tout cas, un livre passionnant écrit pour féliciter les traitres chrétiens japonais mais qui permet aux africains de s’interroger sur leur crédulité diffuse et généralisée. Comment fait un intellectuel africain qui a toute sa tête à croire que s’il avait réellement des ancêtres méditerranéens (égyptiens), la France paierait un de ses employés (Cheikh Anta Diop) à passer toute sa vie professionnelle à faire la promotion d’un pseudo lien entre les pharaons et tous les Noirs d’Afrique?
Lire le contenu