Les industriels africains de demain se créent et s'inventent aujourd'hui en les dotant du savoir de la même complexité et des équipements du même niveau technologique que ceux de leurs concurrents européens et asiatiques qui déversent leurs produits tous les jours sur nos marchés en Afrique. Tout ce qui s'en éloigne n'est que de la fanfaronnade sans issue. Sur la photo, un enseignant (ici le prof de philosophie) du Lycée rural de Bafang gratuitement formé au Rinvindaf (Bafang-7), forme à son tour, (toujours gratuitement), ses propres élèves de classe de Terminale aux secrets bien gardés par les producteurs européens et sans la connaissance desquelles, l'Afrique continuera de patauger comme durant les 60 dernières années. On n'entre pas durablement dans l'industrie sans au préalable se poser les bonnes questions du genre : - où sont les autres ? - à quel niveau sont-ils ? - que font-ils en ce moment ?
Lire le contenu