Si l’objectif des sanctions occidentales étaient de pousser la Russie à arrêter l’invasion de l’Ukraine, après l’annonce ce matin de Vladimir Poutine de valider l’annexion d’une partie de l’Ukraine, 7 mois après le début des hostilités, c’est la preuve que ces sanctions étaient ou mal conçues, ou complètement inappropriées. Et si elles font des ravages plutôt en Occident, c’est l’occasion de se poser la question du degré d’intelligence de leurs auteurs, les dirigeants occidentaux.
Lire le contenu