En 1980, un intellectuel palestinien du nom de Abdallah Youssouf Moustafa Azzam dénommé le « le cœur et le cerveau » du jihad en Afghanistan est sollicité par Washington pour accélérer le départ des Soviétiques de l’Afghanistan. Il crée son organisation  dénommée, Al-Qaïda entièrement financée par la CIA. Son rôle est de créer une synergie entre tous les islamistes qui luttent contre les soldats soviétiques en Afghanistan. En  1984  Abdallah Youssouf Moustafa Azzam  publie une fatwa dans le périodique islamiste koweïtien Al-Mujtama , intitulé :  « La Défense des territoires musulmans », livre dans lequel considère que « le jihad afghan doit être une obligation individuelle pour tout musulman contre le mécréant communiste soviétique ».   L'organisation s’appelle Al-Qaïda al-askariya (« la base militaire »). Il est aidé par son étudiant, Oussama ben Laden qui expliquera en octobre 2001 au journaliste Tayseer Alouni, de la télévision Qatari  Al Jazeera, ceci : « Le nom d'al-Qaïda fut établi il y a longtemps et par hasard. Le défunt Abu Ebeida El-Banashiri avait établi les camps d'entraînement pour nos moudjahiddines contre le terrorisme de la Russie. Nous avions l'habitude d'appeler le camp d'entraînement « la base », soit « al-Qaïda », se trouvant à côté de Jalalabad.
Lire le contenu