Dans son livre intitulé : "Les Bamiléké au Cameroun: Ostracisme et sous-développement" à la page 159, Thomas Tchatchoua nous donne des détails très croustillants, même si tristes, très tristes de l'environnement dans lequel ont été signés par Amadou Ahidjo, tous les accords post-indépendance avec la France, y compris les fameux accords militaires. Il en résulte qu'après avoir fait écarter les camerounais qui étaient avec Ahidjo, tous les conseillers chargés de négocier les accords avec la France étaient des français. Ainsi, selon cette source, les accords de défense entre le Cameroun et la France ont été négociés, côté camerounais, par deux français : Jacques Rousseau et Georges Becquey. C'est à dire que le pays France a négocié avec 2 français, représentant le Cameroun de l'avenir du Cameroun. Un vrai cirque.
Lire le contenu