La France a vu avec l’Ukraine l’opportunité de donner une leçon à la Russie, comme elle avait l’habitude de le faire en Afrique, et comme les Etats-Unis avaient l’habitude de le faire avec le reste du monde. Mais dans sa précipitation, elle a sans doute oublié que ses capacités financières ne sont pas celles des Américains ; se jetant volontairement dans une trappe sans savoir comment en sortir. Contrairement à Emmanuel Macron, les africains qui sont les clients des armes russes savent que livraisons sporadiques d’armes des pays de l’Otan à l’Ukraine, ne feront jamais le poids contre la Russie, qui aujourd’hui, fournit la moitié de l’armement acheté sur le continent africain. Maintenant que les Africains ne veulent pas suivre la France aveuglément dans tous ses déplacements, c’est elle qui se déplace jusqu’en Afrique pour y régler des comptes. Ainsi, le président Macron accuse les Africains d’être hypocrites car ils ne donnent pas leur opinion sur le conflit Ukrainien, sans considérer que les Africains sont hypocrites pour son propre bien : difficile pour les Africains de lui dire la vérité, c’est-à-dire qu’intervenir en Ukraine était une erreur irresponsable de sa part et que la France ne fait pas actuellement le poids contre la pression russe.
Lire le contenu