«J’étais le petit oiseau hypnotisé par la vipère qui a encore l’espace de s’envoler mais qui ne peut pas», confie Michèle-France. Son témoignage, fort et implacable, est de ceux qu’on n'oublie jamais. A l’Arche, c’est seulement en 2007 que les premières révélations auront lieu… Il est très probable que Thomas Philippe, pourtant interdit de ministère en 1952 par le Vatican, ait abusé de dizaines de femmes. Le travail des documentaristes, qui a duré deux ans, est bluffant à tous points de vue. Les violences sexuelles commises sur les religieuses sont, de fait, l’un des grands tabous de l’Eglise catholique qui peine à être levé. Les deux auteurs ont également et très rigoureusement enquêté à Rome et en Afrique, révélant quasiment des réseaux organisés, notamment de prostitutions de religieuses africaines. On regrette juste une mise en scène inutile, hésitant parfois entre le Da Vinci Code et l’Exorciste, alors que la force des témoignages se suffit à elle-même.
Lire le contenu