Le premier évènement, c'était la crise post-électorale en Côte d'Ivoire en 2010 où mes amis vont voter à l'unanimité d'abord à la Commission Européenne et ensuite au Parlement européen pour un embargo sur les médicaments contre la Côte d'Ivoire, malgré mes nombreux textes confidentiels, leur expliquant pourquoi on ne pouvait pas punir tout un peuple avec des morts prévisibles des enfants, des nouveaux nés par manque de médicaments, tout simplement pour une petite bagarre post-électorale entre 2 politiciens qui tôt ou tard allaient partir. Mais que la plaie de cet embargo sur les médicaments avec ses nombreux morts n'auraient jamais été effacées.
Lire le contenu