Winnie sera prudente et ne passera pas une seule nuit là dedans. Mais d'autres personnes seront moins prudentes, notamment les membres de l'ANC qui vont se relayer dans cette villa raconter avec joie à leur ancien chef les nouvelles du terrain, les attentats, les blocages, les complicités dont ils jouissent au sein de la communauté blanche, notamment des militants blancs communistes. On saura par la suite que la villa était truffée de micros par les services secrets sud-africains, et que même les arbres du jardin étaient équipés de micros. C'est ainsi que même avant de proposer à Mandela la négociation, Monsieur Botha d'abord et De Klerk ensuite, avaient déjà recueilli le maximum d'informations sur Mandela et les stratégies qu'ils entendaient développer. Dans toute négociation, si vous pouvez anticiper les faiblesses de votre interlocuteur, vous avez gagné la partie. Et c’est comme cela que tout sera conclu au rabais pour la communauté Noire, puisque les Blancs n'ont rien lâché des revendications de l'ANC.
Lire le contenu