En Occident, il existe une pratique que le grand public ne songe pas c’est symbolisé par un mot aussi innocent qu’insignifiant, c’est le mot BRIFFIENG. Le « Briefing » consiste pour la plupart des pays occidentaux à recevoir tous leurs journalistes qui ont été sur un théâtre de guerre ou qui ont tout simplement été dans un pays étranger cible, pour se faire raconter tout ce qu’ils pensent avoir vu ou entendu et qui peut être utile pour leur pays. Il y a presque partout une cellule du service de renseignement qui rencontre ces journalistes pour avoir leurs dépositions. C’est très souvent un travail gratuit que les journalistes font par pur patriotisme.  Par ailleurs, lorsqu’on observe bien toutes les crises au niveau mondial, on constate très vite qu’il n’y a jamais une divergence de pensée entre les positions officielles du gouvernement d’un pays occidental et ses médias. Il suffit de voir dans les élections présidentielles russes de 2012, mais aussi la crise ivoirienne, où la décision unanime de l’union européenne (chose très rare) de soutenir un des candidats, dès le lendemain ; ce sont toutes les radios, télévisons et tous les journaux publics et privés (sans exception) à peintre l’autre candidat de tous les maux. 
Lire le contenu