J'ai honte de voir que les joueurs africains de football se joignent à cette manipulation. N'oubliez jamais que ce sont les mêmes qui nous ont accusé de racisme anti-français lorsque nous critiquions les dérives de la spoliation de notre continent par la France et le Royaume Uni. Et comme vous pouvez bien le remarquer, il n'y a dans aucun de nos pays africains, une quelconque chasse aux français. Aucun citoyen français n'a jamais été inquiété par qui que ce soit dans nos bars du quartier. C'est bien la preuve que nous nous prenons à leurs dirigeants qui les méprisent comme ils le font avec nos chefs d'état. Macron envoie Kaboré au Burkina réparer les climatiseurs, le même Macron convoque comme des gamins de la maternelle, les chefs d'état africains durant un sommet d l'Otan à Pau, pour leur intimer de choisir s'ils sont pour la France ou contre la France. Imaginez un seul instant ce que ces mêmes radios et télévisions auraient dit si c'est Bardella qui avait tenu un tel langage. Non ne vous faites plus avoir, si j'étais raciste anti-blanc, vous croyez que je ferai tous les deux jours une chronique en faveur de la Russie ? Vous croyez que si j'étais anti-français, j'embarquerai avec moi tous les ans des jeunes africains au Salon de l'Agriculture pour créer des liens avec les producteurs français du monde rural ? Ne vous faites pas avoir. Ils accusent de racisme, tous ceux qui veulent mettre à mal leur système de spoliation et de mépris même de leurs propres populations. Et ils ont justement horreur que ça change et que le peuple reprenne le dessus, que le peuple reprenne le pouvoir.
Lire le contenu