Lorsqu’à l’été 2023, le président français Emmanuel Macron braille que son ambassadeur ne va pas quitter le Niger, il est nourri d’un tel mépris à l’égard des nouveaux dirigeants au pouvoir à Niamey, comme pour leur dire que le Niger est à la France, comme pour leur signifier que la France n’a aucun intérêt à partager quoi que ce soit au Niger avec qui que ce soit dans ce même pays. Et lorsqu’elle a été contrainte d’être poussée à la porte, elle n’a pas fini d’espérer de retourner reprendre sa « chose » comme on dit au Cameroun, de reprendre le Niger, en contactant directement la Russie qu’elle déteste pourtant au sujet de la guerre en Ukraine, pour s’arranger et rouler dans la farine les dirigeants du Niger.  C’est en tout cas, ce qu’a révélé la télévision publique russe, RT en Français dans son journal télévision d’il y a deux jours, le 19/01/2024 à 22 heures, heure de Bafang, en disant que Lavrov a dit qu’un pays Européen, sans dire lequel, l’a contacté, pour proposer de tromper les africains. Mais a-t-on besoin de beaucoup chercher pour imaginer que ce pays européen est très probablement la France ? Cela veut dire que la France n’a pas renoncé à soumettre le Niger. Elle n’a pas renoncé à soumettre le Burkina, de même pour le Mali. Parce que c’est dans la nature même du système démocratique en vigueur de tenir debout en soumettant quelqu’un. Israël a besoin de coloniser la Palestine pour exister et refuse toute solution pacifique à deux états avec la Palestine. Ce n’est pas parce que les Israéliens sont méchants. Non ! C’est parce que la nature même de la démocratie, leur impose de tenir debout en s’inventant un ennemi perpétuel qui doit leur permettre de se souder autour d’un idéal fictif qu’ils n’ont pas, puisque dans le capitalisme, le marché ou le profit ne peut pas être un idéal. La question maintenant à nous poser est celle de savoir si l’Afrique doit accepter de servir de souffre-douleur et se laisser spolier pour donner à l’Europe le trophée de « Pays Démocratique » ?
Lire le contenu