A la page 15 du livre « Toussaint Louverture et la Révolution de Saint-Domingue », publié en 1938, aux Editions Caribéennes, on peut lire les Propos d’un colon de Saint Domingue repris par CLR James dans le chapitre « Les Jacobins noirs », ceci : «Les nègres sont injustes, cruels, barbares à demi humains, traîtres, hypocrites, voleurs, ivrognes, vaniteux, paresseux, sales, sans vergogne, jaloux jusqu’à la furie, et lâches » Et le Gouverneur français de la Martinique de conclure : « Le salut des blancs exige que les nègres restent dans la plus profonde ignorance… il faut traiter les nègres comme on traite les bêtes ». Sur le terrain, l’Ile de Saint Domingue a un avantage pour les esclaves : la présence des montagnes qui leur permet de s’y refugier et d’y développer une agriculture de combat, de résistance. Ils doivent copier les autochtones et mettre sur pied plutôt une agriculture de subsistance de manioc, d’igname et de patate.
Lire le contenu