Depuis 2018 le gouvernement de Macron a trouvé une solution pour empêcher les élèves africains de continuer vers les études suprieures. Dans les départements 93 (Seine Saint-Denis), tous ces immigrés vont passer le Bac avec la note de 10/20. Mais ce qu'ils ne savent pas est que ce n'est pas suffisant pour aller ni à l'Université encore moins en BTS. Alors, pour ces enfants africains, Macron a créé une sorte de Purgatoire, une classe spéciale appelée "Les classes Passerelles" vers le BTS. Donc, l'enfant s'inscrit dans cette classe passerelle, on lui donne le statut d'étudiant, mais il ne fait rien pendant un an et il n'a aucune garantie que l'année d'après, il sera admis en BTS.  Ce qui veut dire que non seulement on amène ces enfants africains à renoncer à devenir des ingénieurs, mais on leur fait croire que même l'obtention d'un BTS : Bac +2 est une course d'obstacles où il doit même se sentir heureux d'y avoir été admis. Et que dire des médecins africains en France qui non seulement touchent moins que leurs collègues de peau blanche, mais sont recrutés en CDD contre le CDI pour leurs collègues blancs ?
Lire le contenu