4- État : producteur de produits semi-finis Contrairement à l'Occident où une entreprise, par exemple d'automobiles, s'installe et se fournit chez des sous-traitants, en Chine, c'est l'État qui produit l'essentiel et le fabricant de vélos par exemple se développe en achetant les pièces fournies par ce dernier. C'est le cas chez les fabricants de climatiseurs, et bien d'autres secteurs clés. Là où le fabricant italien doit se débrouiller tout seul pour assurer sa production de A à Z, très souvent, son concurrent chinois qu'il doit affronter sur le marché n'a eu qu'à traiter la partie de S à Z, très souvent de l'assemblage à la vente. En plus, certains éléments d'assemblage sont offerts et non vendus par l'État chinois, qui en le faisant a le souci d'amasser l'argent des ventes à l'étranger et de stimuler sa propre économie. 5- Pour les Chinois l'énergie ne se vend pas En termes de capitalisation boursière, selon les informations fournies par Fortune Global 500 pour l'année 2010, sur les 7 plus grandes sociétés du monde, 6 sont des sociétés qui s'occupent d'énergie dont une Américaine, une Britannique, une néerlandaise et 3 chinoises. Mais le plus intéressant est de constater une fracture entre les entreprises occidentales et chinoises sur les bénéfices réalisés qui sont plus forts chez les premiers
Lire le contenu