Désormais plus besoin de leur acheminer le gaz russe. Mais plutôt l’électricité Biélorussie. En effet, Minsk aura son gaz au prix le plus bas jamais fixé par la Russie. C'est cela le sens de "We have reached an agreement on the Energy Prices" lancé par Loukachenko. Et ce gaz russe au prix le plus bas du marché, servira pour alimenter plusieurs centrales électriques à gaz sur le territoire de ce voisin ami de la Russie, pour faire de la Biélorussie, le premier producteur d’électricité de toute l’Europe. À cela s’ajouteront de nouvelles centrales nucléaires construites et alimentées par la Russie. Il faut donc s'attendre que d'ici un an, le prix des combustibles vendus par la Russie aux centrales nucléaires de toute l'Union Européenne double de prix. Ou tout au moins, coûte plus cher que ce que la Russie offrait jusqu'à maintenant. Seule l’électricité partie de la Chine pourra battre les tarifs Low-Cost biélorusses. Ceci annonce des futures faillites en cascade des entreprises européennes d’électricité comme EDF à peine nationalisée en France mais avec ses 35 milliards d’euros de dettes qui est dès lors, après la rencontre de Minsk de cet après-midi, condamnée à la faillite. Déjà, à cause de la guerre en Ukraine, nous savions que 1/3 des fournisseurs d’électricité du Royaume Uni sont déjà tombés en faillite. Apparemment, après les accords de Minsk de cet après-midi entre Poutine et Loukachenko, les restants 2/3 ont des soucis à se faire.
Lire le contenu